Expert dans le contrôle microbiologique

Qualité

Le traitement des endoscopes en milieu hospitalier est une priorité afin de prévenir les infections associées aux actes endoscopiques. Ce nettoyage doit être réalisé de façon rigoureuse en suivant des étapes bien définies pour minimiser les risques de contamination entre les patients, mais également entre les différents environnements.

Le nettoyage et la désinfection des endoscopes peuvent être réalisés de différentes façons, mais doivent dans tous les cas suivre l’INSTRUCTION N° DGOS/PF2 du 4 juillet 2016 relative au traitement des endoscopes souples thermosensibles.

A l’heure actuelle, nous pouvons utiliser des laveurs désinfecteurs d’endoscope précédés d’un prétraitement. Ce dernier procédé est le meilleur qui soit pour une désinfection quotidienne au sein d’un milieu hospitalier. Le facteur humain n’est plus pris en compte puisque le LDE réalise les étapes de nettoyage et de désinfection.

Cependant, une méthode manuelle de nettoyage permet d’adapter le nettoyage en fonction de l’endoscope et de leur contamination. Ainsi lors de contamination à coque gram négatif (Micrococcus sp, etc…), nous savons que la première étape de nettoyage et un bon séchage permettent d’assurer un meilleur résultat lors de contrôle microbiologique.

Par conséquent, chez Endobiolab, nous choisissons la meilleure méthode en fonction de la contamination de votre endoscope. Notre objectif est d’obtenir les meilleurs résultats possibles.

Le contrôle microbiologique s’intègre dans la prévention d’infection. Suite aux traitements des endoscopes, il est impératif de tester régulièrement le parc endoscopique en milieu hospitalier afin de prévenir des cas de contamination.

Les contrôles justifient que le traitement des endoscopes soit réalisé de manière professionnelle, en prenant garde à ce qu’il n’y ait pas de contamination liée à l’environnement ou au manipulateur.

Ainsi, les prélèvements des endoscopes interviennent dans différents cas : 

Dans un premier temps, de façon périodique, dans le but de procurer des méthodes de nettoyage efficaces.  

Dans un second temps, lorsque le dispositif part en réparation et donc sort de l’établissement de santé.

Les prélèvements sont assurément effectués en cas de contaminations récurrentes sur un endoscope. Dans ce cas, nous cherchons la méthode la mieux adaptée pour nettoyer et analysons la cause de la contamination afin de pouvoir la neutraliser puis l’éliminer.

Notre personnel est formé aux prélèvements, suivant l’INSTRUCTION N° DGOS/PF2 du 4 juillet 2016 relative au traitement des endoscopes souples thermosensibles à canaux au sein des lieux de soins. L’expérience et l’expertise de notre équipe permettent d’avoir un prélèvement de qualité sans contamination externe.

Au sein de notre laboratoire, nous prélevons vos endoscopes dans un environnement contrôlé afin de minimiser les contaminations. Le matériel de prélèvement est soit stérile, soit désinfecté, et nous préservons une traçabilité de chaque consommable. Nous minimisons les fuites lors du prélèvement en utilisant des connectiques et des techniques adaptées à l’endoscope.

Notre utilisons une solution de prélèvement DNP permettant une bonne récupération des micro-organismes. Les échantillons sont ensuite filtrés et incubés sur PCA comme indiqué dans l’INSTRUCTION N° DGOS/PF2 du 4 juillet 2016 relative au traitement des endoscopes souples thermosensibles à canaux au sein des lieux de soins.

Nous adaptons notre service à vos besoins, en réalisant des prélèvements canaux confondus ou canaux séparés. Nous pouvons aussi bien prélever l’extrémité distale des canaux érecteurs que prélever les bronchoscopes avec une recherche approfondie mycobactérienne.

C’est pourquoi, notre laboratoire réalise régulièrement des tests inter-laboratoire afin de valider nos méthodes de travail et d’assurer des résultats de qualité. Nous cherchons à atteindre les meilleurs résultats pour votre plus grande satisfaction.

Le séchage des endoscopes est un point important lors du processus de retraitement des endoscopes. Nous savons que lors du nettoyage en LDE ou manuel, des résidus d’eau peuvent rester dans les canaux ce qui favorisent la prolifération bactérienne durant le stockage.

Nous conseillons donc un séchage par air médical contrôlé. Un séchage à trop haute pression peut endommager les canaux des endoscopes et permettre à des microgouttes d’eau de rester bloquées dans les canaux. Par conséquent, nous favorisons un séchage à basse pression avec une durée plus longue afin d’éliminer progressivement toutes les gouttes d’eau.

Les endoscopes doivent être stockés dans un endroit propre et sec.  Les enceintes de stockage (ESET) sont les milieux les plus appropriés en milieu hospitalier pour stocker vos endoscopes à l’abri de toutes contaminations extérieures.
Les stockages en valise ne sont pas recommandés par l’INSTRUCTION N° DGOS/PF2 du 4 juillet 2016 relative au traitement des endoscopes souples thermosensibles. Néanmoins, lors du transport hors du parc endoscopique, les endoscopes sont remis en valise afin de garantir leur bonne sécurité.

Une fois passé en laboratoire, nous proposons après séchage des canaux et de la surface extérieure de l’endoscope, de placer l’endoscope dans un sachet afin d’éviter tout contact avec la valise. Ce sac permet à l’endoscope de voyager dans un environnement sain afin de garantir les résultats à l’arrivée.

Les risques de contamination sont présents lors du traitement de l’endoscope, notamment dans l’eau utilisé par les LDE ou l’eau des bacs de nettoyage et de désinfection.

Une eau contrôlée permet d’assurer qu’une contamination n’est pas liée à l’environnement afin de valider tous les nettoyages réalisés avec ces dispositifs et ces méthodes.

C’est pourquoi, nous utilisons des EBM dans tout le processus de nettoyage et de désinfection en LDE.  Mais aussi, pour celui de la désinfection et le rinçage terminal manuel.

Pour le nettoyage et le rinçage intermédiaire manuel des endoscopes, ils ne nécessitent pas d’EBM. En effet, les critères de satisfaction et les tests sont différents.

A savoir, que les eaux utilisées sont des ESS (eaux non filtrés). Tous ces critères sont décrits dans l’INSTRUCTION N° DGOS/PF2 du 4 juillet 2016 relative au traitement des endoscopes souples thermosensibles.

La première source possible de contamination de vos endoscopes lors du stockage est « l’environnement ». Pour remédier à cette problématique, il est nécessaire de placer un endoscope dans un ESET, ce qui permet d’assurer un environnement contrôlé.  Après cela, il est primordial de tester l’air à l’intérieur des armoires de stockage via un aerobiocollecteur ou par sédimentation.

Ces contaminations peuvent également être la cause d’infections récurrentes sur vos parcs endoscopiques. Afin de contrôler les risques de contamination par l’air, vous pouvez également prélever les soufflettes qui vous permettent de sécher vos endoscopes.

Les prélèvements de surfaces sont également essentiels dans le contrôle de l’environnement endoscopique. Régulièrement, les ESET doivent subir des contrôles microbiologiques de surface sur chaque compartiment ou toute surface en contact avec l’endoscope.

La qualité de l’eau de vos LDE peut nécessiter des contrôles physico-chimiques. Cela est spécifié par votre distributeur et dans quel cas, nous pouvons tester l’eau afin qu’elles correspondent aux spécifications du LDE.

Nous sommes également en mesure de réaliser les prélèvements d’eaux afin de contrôler leur PH, conductivité et tout autre test sur demande.

Documents spécifiques :

  • FAQ : Traitement des
    endoscopes
    souples thermosensibles
    à canaux

  • Annexe technique :
    Traitement des
    duodenoscopes

  • Guide technique :
    Traitement endoscope-
    DHOSDGS

  • Accréditation analyses
    microbiologiques des eaux

  • Surveillance microbiologique
    de l’environnement dans les
    établissements de santé

Documentation générale :

  • Procédure Endobiolab

  • Étapes de nettoyage endoscopique

Nous contacter

N’hésitez pas à nous contacter pour toutes questions relatives à vos procédures de traitement mises en place dans votre établissement.

Contact